ENTRE-L
Forum lesbien

nous, trans et lesbienne, votre vision de nous.

Créé par une ancienne membre, le 15/02/22 à 14:37.

Mis à jour le 13/11/2022 avec 72 participations.

avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#390599 - 15/02/2022 à 14:37

En tant que fille trans et lesbienne, je suis curieuse de savoir si pour les filles cisgenre et lesbiennes ces termes sont forcément contradictoires. En effet, plusieurs interlocutrices m'ont bien faite comprendre que pour elles ''trans et ''lesbienne' ne vont pas ensemble

Pour nous, filles transgenres attirées par les filles , c'est donc un énorme problème : trouver notre place.
avatar Amélie.K

Amélie.K

#390600 - 15/02/2022 à 14:58

Je suis dans le même cas que toi, ça m'intéresse de voir les réponses :)
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#390608 - 15/02/2022 à 17:12

Bonjour !

Alors pour ma part, je pense que les termes "trans" et "lesbiennes" ne sont pas contradictoire.
Une fille transgenre et une fille point, donc le terme lesbienne correspond tout à fait.

avatar July

July

#390706 - 16/02/2022 à 13:13

Pour moi, une personne trans est autant une femme ou un homme qu'une personne cisgenre. En tant que lesbienne, je suis attirée par les corps féminin, alors je peux très bien m'intéresser à une femme transgenre dont la transition est terminée. Ça ne me pose aucun souci. Ceci n'est que mon point de vue évidemment.
avatar MissKim

missKim

#390896 - 18/02/2022 à 17:01

> Citation de **July** #390706

😡 😡
LA TRANSITION TERMINéE ça n'est pas à vous de déterminer si une personne trans a "terminé" sa transition et ça n'a rien à voir avec les parties génitales puisque je pense que c'est cela qui pour vous détermine si une transition est terminée ou pas . Que vous ayez des préférences ou des exigences par rapport au corps des personnes, pas de soucis, mais ne faites pas ce genre de "diagnostic" c'est blessant et discriminatoire vis-à-vis des femmes trans qui ne veulent pas de SRS et qui ont fini leur transition..
😡 😡
avatar CosmicNova75

CosmicNova75

#391036 - 19/02/2022 à 12:33

Hello,

Pour moi les deux termes ne sont pas contradictoires non plus. Effectivement une femme trans est une femme, donc une femme peut être lesbienne.

Je rejoins d'ailleurs July sur la transition.
Par contre, il est vrai que le mot "transition terminée" peut paraitre insultant mais je pense qu'il s'agit plutôt de maladresse dans le choix des mots.
En effet, tout le monde n'est pas spécialiste des terminologies (moi la première car j'ignore ce que signifie SRS, je vais me renseigner) ni même des étapes du processus de transition.
Je trouve qu'on se fait rapidement blâmer alors qu'on est juste ignorant(e)s du sujet.

En tout cas, tout dépend de la vision qu'on a du genre. Qu'est-ce que c'est "être un homme/ une femme".
Il faut bien avouer que le sexe génétique et les attributs qui vont avec, sont importants dans l'intimité.
A considérer avec le/ la partenaire !





avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391098 - 19/02/2022 à 18:26

Mais l'ignorance n'est pas une excuse, c'est à nous de nous éduquer aussi. On blesse des gens avec notre ignorance. Et on fait partie de la communauté LGBT, ça fait partie de nos devoirs que de nous informer sur celleux qui sont encore plus minoritaires que nous.
Une femme trans non opérée est une femme, même avant toute adaptation corporelle, même avant de prendre conscience qu'elle est une femme. Ce n'est pas à nous de décider qui elle est, même elle au final elle ne décide pas. Elle est une femme, la seule chose à faire est de l'accepter.
On a le droit de ne pas être attiré(e) par certains organes. C'est mon cas. Ça ne m'autorise pas à décider si cette personne est une femme ou non, ou si sa transition est suffisante ou non à mon goût, parce qu'elle ne le fait pas pour les autres, mais pour elle.
Le genre ressenti n'est pas forcément celui qui nous a été assigné, et quant à l'orientation sexuelle, c'est encore autre chose.
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391152 - 20/02/2022 à 11:37

> Citation de **Ancien membre** #390599
Ah bon pourtant je trouve ça logique une femme trans attirée par les femmes est forcément lesbienne. Désolée que tu aies été victime de transphobie.
avatar Mathilde5915

Mathilde5915

#391395 - 22/02/2022 à 11:04

Sauf que dans la réalité y a beaucoup de lesbienne qui soit nous comprennent pas, être trans est pas facile quand on recherche sa moitié surtout quand on est lesbienne, toutes mes amies qui sont hétéro ont déjà eu 5 copains, après quand je vois le genre de mec des fois vaux mieux être seule que mal accompagner je pense.
Je vous souhaite de trouver, être seule des fois c'est pensant.
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391415 - 22/02/2022 à 14:13

Je vois beaucoup de femme trans lesbienne avoir des soucis avec la communauté lesbienne (j’ai des souvenirs de problèmes d’ailleurs à la gay pride 2021), ce qui est étrange c’est qu’on entend beaucoup moins de plaintes venant d’hommes trans gay. Il y a sûrement des mentalités à faire évoluer sur ce point. Pour ma part, une femme est une femme dès l’instant où elle le revendique, le corps et l’anatomie n’entrent pas en compte. Pour les relations, je pense que c’est plus une histoire de feeling, on est attiré ou pas par un corps, comme par un esprit, je trouve ça dommage de se fermer à une relation pour ce genre de raison, après malheureusement on ne contrôle pas l’attirance. Mais en tout cas sachez que même si c’est compliqué pour vous en tant que femme trans et lesbienne de trouver votre « âme sœur », ne désespérez pas, vous finirez par trouver une femme qui vous aimera comme vous êtes :) Je sais que pour ma part, en tant que lesbienne, je n’ai jamais eu de relations avec une femme trans mais je ne suis pas fermé pour autant. Tout est question de sentiments et de feeling, mais j’espère que vous réussirez à trouver votre bonheur malgré ces difficultés !
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391419 - 22/02/2022 à 15:57

.
avatar Mathilde5915

Mathilde5915

#391435 - 22/02/2022 à 19:03

> Citation de **Stitch** #391419
Y a beaucoup plus d'hommes que tu pense qui aime les trans (et spoiler pas forcément de la bonne façon), ils fétichises beaucoup les femmes trans en "shemale".....
avatar MissKim

missKim

#391437 - 22/02/2022 à 19:19

> Citation de **Stitch** #391419
Manifestement vous n'avez rien capté de quoi je parlais...
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391462 - 22/02/2022 à 23:08

> Citation de **MissKim** #390896


La personne à qui tu réponds s'est gentiment et poliment exprimée. Elle a simplement exprimé une préférence personnelle et individuelle à savoir "le corps féminin"...

Tu débarques en lâchant des smileys rouges et en la reprenant publiquement de manière agressive sur un terme qu'elle a utilisé pour exprimer quelque chose. Pour qui tu te prends en fait ?

Tu peux comprendre ou pas, que y a des meufs lesbiennes objectivement rebutées par les pénis pour tout un tas de raisons personnelles, et qui donc ne se voient pas baiser avec un individu possédant un pénis ? Tu peux comprendre ou pas, que peut-être, la nana n'a pas un bac+5 en étude de genre, ne passe pas sa vie à écumer les bas fonds de twitter et n'est peut-être pas au courant de ce qui pourrait, éventuellement, possiblement, offenser d'une quelconque manière une quelconque personne ? Et que peut-être même, soyons fou, c'est un mot et que, peut-être soyons fou, y a plus grave et plus problématique (genre le découvert sur mon compte en banque) que d'utiliser le terme "transition terminée" pour exprimer l'absence de pénis.

Pour répondre à la question première de l'auteur de ce poste : A savoir comment les lesbiennes voient les personnes trans lesbiennes.
Perso, j'vous vois pas. J'vous fréquente pas. J'vous veux pas trop dans ma petite vie soporifique. Non parce que vous êtes trans mais pour précisément le genre de choses que vient de faire MissKim : L'intolérance, l'agressivité et cette capacité absolument détestable à se prendre pour je ne sais qui, venant corriger les gens, leur dire ce qui se dit, ce qui ne se dit pas, ce qui se fait ce qui ne se fait pas comme un putain de curé moralisateur et dogmatique.

Alors, peut-être un jour, aurais-je la chance de rencontrer une personne trans posée et tranquille qui viendrait démentir ce préjugé que je me suis forgée à force de croiser des gens comme MissKim.
Une personne avec qui, tranquillement et posément, je pourrais passer du bon temps, papoter et délirer jusque 2h du matin sans avoir à monitorer h24 le moindre mot qui sortirait de ma bouche.

En ce cas, je reviendrai sous le post effectuer une mise à jour.

Des petits bisous.
avatar Amélie.K

Amélie.K

#391471 - 23/02/2022 à 00:23

> Citation de **Havet57** #391462

Bah en fait tu en as une la de femme trans calme. Je trouve dommage que ce fil au départ intéressant soit pollué par de l'agressivité. Oui il y a eu maladresse, et ça peut blesser. Je privilégie le fait d'éduquer que de s'emporter, mais si je me fais l'avocate du diable, je peux comprendre qu'a répétition, l'accumulation de maladresses peut faire sortir de ses gonds. Si je reviens au sujet initial du poste, bien que ce soit compréhensible et que je respecte ce point de vue (m'étant moi même posée la question sur ma capacité à pouvoir être attirée par une femme ayant un pénis), cela reste un peu désespérant d'avoir la sensation d'être mise sur la touche et de se rendre compte qu'il risque d'être difficile de plaire sans avoir fait "la totale"... Que ce soit parce que garder notre pénis puisse nous convenir, ou bien parce que les délais pour se faire opérer et se remettre sont trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longs. J'espère en tout cas qu'on va pouvoir continuer ce thème plus sereinement, et peut être avoir de bonnes surprises!
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391498 - 23/02/2022 à 10:22

.
avatar Alithia

Alithia

#391554 - 23/02/2022 à 14:00

Critiquer les propos violent en utilisant des propos violent, en plus de montrer de l'hypocrisie, ne sert pas à calmer les choses non plus.

Bref, la personne, à dit des choses, pas très cool, parce que c'est une généralité qui n'est pas vrai.
Une personne trans choisie quand et comment transitionner, et elle n'a pas l'obligation d'être opérer.

Une fois ceci dis, au pire on dit qu'on aime pas les penis, ou les vulve, on évite aussi les termes "sexe d'homme", ou inverse ça marche, parce que la encore, on pense au personnes intersex, trans, ou même cis, qui n'ont pas de sexe classique, qui peuvent être blesser par ces propos (qui au passage ne veux pas dire grand chose). On peux dire penis, vagin, vulve, testicule, c'est pas des gros mots.

Parfois, nommer les choses simplement permet d'éviter les propos bancal.

Donc, tout le monde a un consensus sur :
-La transition appartiens qu'à la personne trans.
-Une femme trans est une femme.
-On as le droit de ne pas aimer les penis. Mais une personne n'est pas représenter par son entrejambe. (tout comme certaine personne n'aime pas certain très physqieu particulier).
-Que quand on blesse quelqu'un, on s'excuse.
-Quand on est blesser, on a le droit de protester, mais parfois on s'emporte à cause de la récurance de ces propos.

Donc, si si on pouvais passer cette événement, et permettre au débat et au témoignage de continuer dans le calme, ça ferai du bien à tout le monde.

Merci de votre compréhension.
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391583 - 23/02/2022 à 15:00

Oui effectivement nommer les choses simplement,
Définition de penis : organe sexuel de l’homme

Quelle hypocrisie ? Bien au contraire les personnes ont toutes été très franches je crois

Je n’avais jamais vraiment échangé avec des personnes mtf , je sais maintenant exactement pourquoi, en plus de l’agressivité récurrente (oui je sais vous vivez au quotidien des trucs degueulasses mais nous n’en sommes pas responsables, et personne ici ne vous veut du mal), il y a aussi cette intolérance sectaire récurrente (on ne dit pas ci ou ça, y compris lorsqu’il s’agit de définition).
On a juste envie de ne plus répondre et de vous laisser dans votre jus, c’est d’ailleurs ce que je vais faire.
Bonne journée à vous.
avatar Mathilde5915

Mathilde5915

#391587 - 23/02/2022 à 15:10

> Citation de **Stitch** #391583
Je crois que tu devrais consulter, vraiment on te répond, on t'explique, on argumente, et tu parle d'agressivité, sérieusement ?
Remet toi en question, rapidement.

avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391589 - 23/02/2022 à 15:42

@Nightmare Th,
On ne blesse pas les gens uniquement à cause de notre ignorance. Parfois un simple angle de vue différent avec des représentations ou définitions différentes suffit. Tu ajoutes à cela des interprétations erronées de ce que les autres pensent au lieu de simplement questionner pourquoi un ressenti est différent, et tu as le cocktail parfait de cette discussion complètement stérile.

Personnellement je pense qu'une personne trans, quelle soit une femme, un homme ou une personne non binaire est une femme, un homme ou une personne non binaire quelquesoit les étapes de transition ou sa manière de transitionner (avec ou sans opération par exemple). Et elle a le droit au respect de ce qu'elle est sans jugement.

Maintenant une lesbienne a le droit de pas avoir de désir pour un pénis. Sans qu'on la juge non plus. On peut même ne pas la targuer de transphobe uniquement sur ce motif là.

Perso je suis Pan alors j'ai même du mal à comprendre le débat (me faut un gros effort empathique pour le suivre).

Les seules choses agressives que je lis dans ce post, ce n'est pas les avis de chacun sur le sujet initial (même s'il peut y avoir des maladresses de langage des deux côtés) mais votre façons de juger les autres sous prétexte qu'ils vous paraissent maladroits ou agressifs dans leurs participations.

Dommage, car cela aurait été très intéressant de savoir pourquoi certains propos blessent profondément une personne trans (comme "transition non terminée") ou pourquoi cette question des organes génitaux compte tellement pour certaines. Tout du moins, moi, j'aurais aimé en savoir plus en entendant peut-être des témoignages de vie. Parce qu'il y a certainement des raisons très intéressantes derrière tout ça qui auraient pu tous nous faire progresser dans nos représentations.

Plume
avatar Alithia

Alithia

#391595 - 23/02/2022 à 16:10

https://betolerant.fr/forum/21187/transphobie-qui-n-a-pas-l-air-d-en-etre-mais-qui-en-est/30#391276

Je repose ça la, ou il est expliquer pourquoi tel ou tel truc vont pas, ou des réponse au question qui sont ici.

Je je redis, non sexe d'homme ça ne veux rien dire. Parce qu'on peut être homme et avoir une vulve, être femme et avoir un penis.

C'est un organe mâle , ça on peux le dire, mais homme, a le sens de genre, et le genre et le sexe sont différent.
avatar Voluun

Voluun

#391612 - 23/02/2022 à 19:25

Bonsoir,

Pour ma part, je suis une femme trans non opérée pour des raisons que je n'exposerais pas ici parce qu'elles ne sont pas importantes . J'ai eu des relations avec toutes les orientations possibles de femmes...mais je reconnais que certaines sont reticentes sur le plan purement anatomique. Je le comprends meme si pour moi j'ai juste un clito XL...et qui fonctionne comme tel avec les hormones... Bref loin de moi l'idee de la moindre polemique... Ce que je veux dire... c'est que tout betement certains femmes sont OK, certaines lesbiennes sont OK, certaines hetero aussi. ect.. il n'y a rien de planifié, ni d'organisé... j'aime les femmes et j'ai rarement eu a etre seule... j'accepte l'idee qu'on puisse me repousser pour x ou y raisons comme l'inverse.... Au final ce n'est pas si different que de dire que soit on plait soit on ne plait pas... Et pour les femmes qui ont traversées ma vie, je n'en connais aucune qui se permettraient de dire que je ne suis pas une femme pour autant... Dautant plus que ce sont elles qui m'ont abordées et choisie....

Sur ce bonne soirée.

Sélène.
avatar Walkie69

Walkie69

#391642 - 23/02/2022 à 23:48

Bonsoir,

Je viens juste interroger sur le tiitre de ce post :
"Nous, trans et lesbiiennes, VOTRE vision de nous".
A quoi bon ouvrir un soi-disant dialogue si partout vous imposez votre façon de penser ?
Certaines ont déployé des trésors de diplomatie pour se faire descendre en flamme.
Bref, je rejoins totalement Stitch sur les reprises agressives et hautaines de certains posts.
Au final ce post tourne en une leçon educative du politiquement correct pour-ne-pas-tenir-des-propos-transphobes.

Vos croyances de type "une femme avec un penis est une femme" ne convainquent vraiment pas dans la partie de société où je vis.
Pour moi et très franchement, je ne suis absolument pas attirée par une personne hybride se disant femme, ayant un penis, et se considérant comme lesbienne, ce qui m'apparait être un comble !!!
Je pense qu'on manque de vocabulaire, et qu il faut trouver de nouveaux mots pour parler des nouveaux concepts. On a bien le iel en écriture inclusive, soyez inventives !!!

D autre part, je ne suis pas attiree non plus par la féminité surjouée. J attends avec impatience de croiser une MtF en jeans-basket et non maquillée comme beaucoup de femmes d aujourd'hui !

Voilà. J'ai donné MON avis sur la question du post.
Et comme j'aime à le dire, c'est mon avis et je le partage !

Rangez les kalaschnikovs et bonne nuit les petites


avatar Alithia

Alithia

#391644 - 24/02/2022 à 00:09

Cool, bravo, donc en plus de faire des généralité aberrante, de juger à l'emporte pièce, de critiquer les autres d'êtres violent, tu te permet d'être irrespectueuse, insultante, invalidante.

Tu fait quoi sur beto au faite ?

Commence par aller lire la charte du site, ensuite de lire comment s'adresser au personne trans que Wiloooo s'est donné la peine de faire tu en as besoin.

Donner son avis n'empêche pas le respect et l'utilisation des bons termes, surtout quand ils vous sont donné.

Ici, on irais pas balancer que les lesbiennes sont toutes des garçon manquer, ou pire des erreur de la nature.
Merci donc de pas nous traiter d'hybride, de personne qui sur joue tout le temps (tiens y a pourtant plein de cis qui se maquille à outrance mais là on dit rien).

Pour ce qui est d'inventer des nouveau mots:
Y a sexe, genre, sexualité.
Pourquoi en inventer quand ça arrive.

Donc l'hypocrisie, de venir se plaindre de dialogue violent, quand, y a même plus de respect, faut pas déconner non plus.

Tu peux aussi sortir des sentier battue, les Mtf en jean basquette ça existe. Mais attend un peu, de toute manière, on s'habille comme on veux.

Ça s'appel la tolérance, tu te souviens.

La tolérance, c'est pas se permettre d'insulter les gens, c'est respecter ce qu'ils sont peux importe t'es propre opinions.

Quand on explique que des propos sont mal utilisé ou blessant, la moindre des choses c'est d'écouter, et essayer de comprendre.

Donc je redis, on n'est ni hybrid, ni des caricature de femmes, trop maquiller ou je ne sais quoi.
Une femme, peux importe ce qu'elle a entre les jambes, est une femme, ça s'appel le genre.
C'est la définition même, et pour le coup, si vous êtes pas d'accord, vous allez dire ça au médecin, scientifique, intellectuel, et personne trans qui on étudier et définie tout ça depuis des décennie.

À moins que vous vous pensez savent qu'eux sur le sujet ?

Nier le genre, les faire passer pour des monstres, ou des erreurs de la nature, les invalidé, c'est transphobe.
La pour le coup, ça marche pour n'importe qui, retranscris t'es parole en changeant trans par noir, homo, handicapé ou n'importe quoi et c'est intolérable, c'est pareil ici.

La parole, peux se faire sans insulte ni irrespect. Avec les termes adapter.
Si vous pouvez pas comprendre que vos propos sont blessant, humiliant, et transphobe, ben dite rien, au moins vous risquer pas les bêtises.

Je peux être très sympa et tolérante, mais pas quand on se foux ouvertement de ma poire.

À bonne entendeur salue !
avatar Amélie.K

Amélie.K

#391645 - 24/02/2022 à 00:09

> Citation de **Walkie69** #391642

Je ne sais pas dans quelle "partie de la société" tu vis, mais il n'y a pas à convaincre qu'une femme peut l'être avec un pénis. Ce n'est pas une croyance... C'est un fait. Et je ne me considère pas comme une hybride. Ça m'attriste de voir que ça peut être le cas pour certaines personnes. Je vis juste ma vie en m'autorisant d'être qui je suis. Je n'ai pas envie ni le besoin de trouver de nouveaux termes pour me définir. Je me considère comme une femme et n'ai pas besoin d'adjectifs complémentaires soulignant les différences entre moi et une femme cis. Tout simplement parce que constater ces différences au quotidien me pèse déjà bien assez. Je peux comprendre que tu ne sois pas attirée par une féminité marquée, mais c'est souvent un moyen de se sentir plus féminine, de lisser certains de nos traits qui peuvent renvoyer des signaux trop masculins. En dehors de ça, comme les femmes cis, les femmes trans font en fonction de leurs envies. Oui il y a des femmes en jean sans maquillage, mais l'inverse est tout autant vrai. Je ne vois pas trop l’intérêt de vouloir croiser une femme trans non maquillée...

La où je te rejoins, c'est qu'effectivement le post s'éloigne de son sujet de base, parce qu'il a touché à des problématiques liées. Je trouve moi aussi les messages agressifs désagréables et déplacés et j'espère que mes interventions n'ont pas été prises comme telles. J'espère que nous allons réussir à retourner à nos moutons :)
avatar Alithia

Alithia

#391647 - 24/02/2022 à 00:20

Je tiens à rappeler aussi que mettre tout le monde dans le même panier, par rapport à quelque expérience que vous avez eu avec quelque personne, en plus d'être terriblement naïf, s'appel faire des amalgame.

Et que si vous n'avez rencontrer que des personnes qui vous geules dessus, c'est que la raison est peut être que vous provoqué ça.

Serai bon aussi des fois de se remettre en question.

Et oui je suis énerver, oui mon discourt et peut être violent, par contre non, je ne tolerais pas d'être appelé hybrid, ou que qui que se sois le sois par ailleurs.

Bonne nuit !
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391663 - 24/02/2022 à 09:18

@walkie69,

J'ai du mal a comprendre.. "Vos croyances de type "une femme avec un penis est une femme" ne convainquent vraiment pas dans la partie de société où je vis."
Tu n'as jamais été sensibilisée au genre et a la notion de dysphorie de genre dans "la partie de la société ou tu vis"? Tu ne connais toi même aucune personne trans dans ton entourage?

Je suis très étonnée que tu associes la notion de genre ressenti à une croyance. Et j'ai la sensation que tu ignores un peu la sensibilité de ce sujet pour des personnes ayant souffert des années de dysphories et de mégenrage (si ce n'est pire).

Surtout que ton vocabulaire est vraiment déplacé dans le sens ou il insulte l'intimité et l'identité des personnes.

Sur quoi tu te bases dans ta vie pour penser que c'est aux personnes trans de se faire accepter et non à la société d'évoluer? Dans quelle partie de la société tu vis?

Plume

avatar Occamj

occamj

#391689 - 24/02/2022 à 13:21

Bonjour, je reviens au post initial pour faire avancer la discussion:

>Pour nous, filles transgenres attirées par les filles , c'est donc un énorme problème : trouver notre place.

Mais au fond que veut dire l’expression "trouver notre place" ?

- place sociale : ben je suis une femme, j'interagis comme telle dans la société, je me fais une place comme tout le monde. Je ne crie pas ma transidentité sur les toits, ce qui est ma façon de m'insérer de façon sereine. Certaines personnes savent, d'autres pas. Globalement tout le monde s'en fout, je dois dire, à mon soulagement. Ce qui revient au bon vieux "passing": si tu ressembles à l'idée qu'on se fait globalement d'une meuf (le spectre est très large, je ne parle pas ici de stéréotypes style rouge à lèvres et escarpins), ça va. Sinon ça coince. Ça peut être un problème, assez similaire à celui des cis hors-normes (grandes, grosses...)
-place sexuelle: je veux dire, avoir des relations sexualisées (trouver le coup d'un soir ou l'âme soeur). Constat: il y a beaucoup de misère sexuelle chez les filles trans (surtout d'un certain âge, chez les jeunes je vois bien que c'est plus fluide, donc plus facile). Si je ramène à ma petite personne, j'ai d'abord beaucoup réfléchi, puis j'ai consulté (psy), et puis je me suis lancée. La confiance en soi, une forme de sérénité par rapport à ce qu'on se sait être, aide bien. Mais ça n'est pas évident, beaucoup de personnes ne connaissent pas la transidentité, on se sent alors rejetée, seule au monde. ça arrive aussi à beaucoup de cis, le club comprend de nombreux membres.

Conseils, remarques, bienvenus !
avatar Une Ancienne Membre

une ancienne membre

#391725 - 24/02/2022 à 16:12

.
avatar Lysytslesb

Lysytslesb

#391819 - 24/02/2022 à 23:33

Courage a toi, j'ai deja eue ce genre de remarques par le passé, au point d'avoir du indiquée lesb dans mon pseudo car pour certains certaines c'est en effet dur pour eux elles qu'une transs puisse aimer des femmes , tu trouveras d'autres personnes plus compréhensive un jour :)
avatar July

July

#392002 - 26/02/2022 à 19:07

Bonjour,
Je peux voir que malheureusement mon post à engendrer beaucoup de réactions (pas forcément positives)

Tout d'abord, je tiens à m'excuser si j'ai pu blesser qui que ce soit avec mes propos, ce n'était absolument pas le but recherché.
Je constate qu'effectivement j'ai été maladroite.
Je vais essayer de reformuler correctement mes dires et sans blesser quiconque cette fois.

Toutes personnes ce considérant de tel ou tel sexe, l'est ! Transition ou pas.
Par contre, je ne suis pas attirée par les penis, donc je ne pourrais pas avoir de relation avec une personne qui en a un.
(Ça ne reste que ma vision des choses et mes goûts) à bon entendeur 😉

En espérant que le débat que j'ai déclenché se fasse avec un peu plus de mignonitude et d'amour.

Bonne soirée à tout le monde
avatar Dayzelle

Dayzelle

#392011 - 27/02/2022 à 00:17

En effet, c'est malheureux mais ce genre de réactions de mtf desservent la cause trans en faisant rentrer dans les mentalités que femme trans= sur la défensive, donc agressive... et ce qui est malheureux c'est que ce genre de comportements pénalisent l'ensemble des mtf.

Je ne saurais répondre au topic dans la mesure où je suis hétéro. Néanmoins, je peux comprendre les femmes lesbiennes rebutées par un pénis, puisque moi-même je serais rebutée par un vagin. J'aime les hommes, trans ou pas trans, mais j'aime les pénis et au contraire ne suis absolument pas attirée par un vagin. Je ne saurais même pas quoi faire avec... et lui ne saurai me combler. Rien de transphobe là dedans ! L'attirance ne se commande pas, aussi on fait comme on peut.

Ceci étant dit, je comprend que cela puisse être agaçant quand une mtf lesbienne se fait rejeter en permanence pour la même raison, mais pour autant ce n'est pas notre faute. Néanmoins, il faut comprendre que ce n'est pas un rejet de la personne mais d'un sexe qui, pour certaines personnes dont moi, a une importance capitale dans une relation. Cette notion de l'importance du sexe n'est pas évidente pour tout le monde car certaines s'en moquent totalement, d'autres vont d'abord voir "la personne" avant son sexe etc. et il n'y a aucun problème à ça ! La diversité existe et c'est super ! Cependant ce fameux organe sexuel peut avoir une importance pour d'autres personnes, au même titre que d'autres aimeront ou non les femmes fortes, d'autres n'aimeront que les femmes ou que les hommes... et cela ne se discute pas, c'est ainsi, quelque part nous sommes victimes de nos attirances 🤷‍♀️

Bon week-end tout le monde ! Moi je bosse toute la nuit et demain aussi, alors profitez pour moi 😛
avatar JulieOfParis

JulieOfParis

#392040 - 27/02/2022 à 11:19

Je pense aussi que "transition terminée" ne veut rien dire : Pour une partie des femmes, dans notre vision de la réalité, une transfemme ne sera jamais du même sexe que nous. JAMAIS.

Parce que même un "néo-vagin" peut rebuter des femmes : le vagin a un système de lubrification naturelle sans quoi il serait une plaie. Or un néo-vagin n'a pas de lubrification naturelle. Et les femmes nées "intersexes" (par exemple avec une vulve mais sans vagin ou avec un vagin mais sans utérus), ne sont pas comme personnes trans.

Dire cela, ça ne veut pas dire qu'on ne veut pas qu'elles soient acceptées et qu'elles aient des droits humains.
avatar Dayzelle

Dayzelle

#392063 - 27/02/2022 à 17:18

> **JulieOfMars a écrit le 27/02/2022 à 11:19 :**
>
> Je pense aussi que "transition terminée" ne veut rien dire : Pour une partie des femmes, dans notre vision de la réalité, une transfemme ne > sera jamais du même sexe que nous. JAMAIS.
>
> Parce que même un "néo-vagin" peut rebuter des femmes : le vagin a un système de lubrification naturelle sans quoi il serait une plaie. Or > un néo-vagin n'a pas de lubrification naturelle. Et les femmes nées "intersexes" (par exemple avec une vulve mais sans vagin ou avec un
> vagin mais sans utérus), ne sont pas comme personnes trans.
>
> Dire cela, ça ne veut pas dire qu'on ne veut pas qu'elles soient acceptées et qu'elles aient des droits humains.


Eh ben ! Je pense qu'il faut faire attention quand même à ne pas tomber dans la méchanceté et la véhémence pour autant. Elles le savent déjà et pour beaucoup cela constitue une souffrance...
Ta réaction vient probablement du fait d'une méconnaissance du sujet, dont l'origine de la transsexualité, qui au final se rapproche de plus en plus de l'intersexualité au fil des avancées médicales (pour le transsexualisme primaire du moins). La malformation ne s'exprime pas de la même manière, ni au même stade, mais c'en est une.
Quoi qu'il en soit, il est plus prudent et opportun de ne pas chercher à blesser, surtout sur un site bien-nommé "BeTolerant".

Merci de ta compréhension
avatar Occamj

occamj

#392095 - 27/02/2022 à 20:20

Transexualisme primaire ?
Définition?
avatar Dayzelle

Dayzelle

#392103 - 27/02/2022 à 20:35

@occamj

> • Syndrome transsexuel primaire
> Le transsexuel masculin primaire présente un comportement féminin précoce
> et très marqué. À partir de l’adolescence, ce sentiment obscur d’être féminin fait
> soudainement place à une véritable prise de conscience du problème d’identité.
> Attiré par les hommes, le jeune transsexuel se défend pourtant d’être homosexuel.
> Ultérieurement, lorsqu’il apprendra qu’il existe des solutions médico-chirurgicales à
> son problème, il n’aura de cesse d’obtenir la transformation hormonochirurgicale
> puis juridique de son sexe. Le transsexuel féminin primaire présente les mêmes
> aspects sémiologiques mais inversés.

> • Syndrome transsexuel secondaire
> Il apparaît beaucoup plus tardivement après toute une période de vie en tant que
> travesti ou homosexuel.
> Le diagnostic différentiel de ce syndrome concerne les états psychotiques avec délire
> à thème d’identité de genre, les homosexualités mal assumées et les perversions telles
> que le transvestisme fétichiste.

Source : https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/Cellule%20de%20re%CC%81flexion%20de%20l%27Espace%20e%CC%81thique_1998_Pratiques%20me%CC%81dicales%20lie%CC%81es%20au%20transsexualisme.pdf

J'ai pris la première définition que j'ai trouvé, et bien que je n'ai pas cherché plus loin sur l'âge du document, ni sa portée, la définition du "syndrome de transsexualisme primaire" colle avec des définitions très récentes que j'ai pu voir en me renseignant sur le sujet. Ce document n'évoque peut-être pas toutes les avancées médicales actuelles, mais de nombreuses recherches relativement récentes ont été faites sur le sujet et apportent des clefs de compréhension supplémentaires sur ce syndrome. Je dois partir à mon travail, donc je m'arrête là sinon je vais me mettre en retard
avatar Occamj

occamj

#392113 - 27/02/2022 à 22:02

Je suis assez éberluée que ce genre de définition, datant d'un temps préhistorique (je parle de l'ère Blanchard,) continue d'être citée.

Ne prends pas "la première définition" comme valide. Plus *aucun* medecin moderne n'utilise cette classification. Le fait même qu elle mélange genre et sexualité en dit long...

Ma propre experience défie d'ailleurs totalement cette prétendue ethiologie, qui d'ailleurs n'a aucune vertu si ce n'est que de mettre des gens dans des cases.
avatar Alithia

Alithia

#392118 - 27/02/2022 à 22:37

Outch, elle fait mal cette définition, ça me fatigue de lire encore ça malgré tout ce qui es mis en place actuellement.

Tout ça viens d'ancien protocole (qui avait encore court, et qui a encore court) mais qui a était vivement critiquer par l'Europe, car transphobe (la SOFFeC, pour la nommer).

Aujourd'hui ces definitions, ne sont plus du tout valide, même si encore utilisé.

Déjà, on n'associe plus transidentiter et sexualité.
Ensuite, on ne dit plus transsexuel (on dois encore le rappeler ??) qui renvois à la psychatrisation, qui n'est plus le cas.
On est pas malade quand on est transgenre, on était considéré comme malade quand on était transsexuel.

Et je serai pas pénible à rajouter à quel point ces définitions passéiste passe sur la non binarité (toujours pas reconnu en France par ailleurs).

Bref, vous avez le droit de spécifier vos préférences physiques (blonde, à forte poitrine, et sans penis), tant que ça ne concerne que vos goût personnels, mais il faut respecter les autres, et comment iels se définissent, sans faire d'amalgame ou de généralité, au risque d'être à côté de la plaque, et blessant.

Pour rappel, une femmes trans est une femme, qu'elle est un vagin, un penis, ou n'importe quoi d'autre. (et réciproquement vrai pour les hommes et trans non binaire).

On ne mélange pas sexe (penis vulve, vagin, mâle, femelle... ) avec le genre (homme femme non binaire... ) et la sexualité (hetero, homo, pan, ace...).

Merci de faire la part des choses, les ressources et explications abondent sur ce sujet rien que sur beto.

Et on n'oublies pas les intersex, qui se retrouve généralement au millieu des tire croisé sans rien avoir demander !

Respect et tolérance, ça passe par réfléchir à comment dire les choses, pour ne pas être blessant.

Et j'oubliais, Wiloooo, à fait un taffe monstre sur tout ces sujets, sur les bons mots à utiliser, à ne pas dire, c'est pas fait pour être jolie, si certain ne l'ont pas encore lus, je vous invite vivement à le faire.

Merci, et bonne nuit !

avatar Dayzelle

Dayzelle

#392121 - 28/02/2022 à 00:00

@occamj

En effet, j'ai eu le tort de vouloir répondre malgré le manque de temps, et ne me voyant pas te dire "Google est ton ami" car ce n'est pas mon style, j'ai juste cherché rapidement via Google qui m'a pondu ce doc, puis j'ai fait rechercher les termes dans le document. En plus je ne me suis même pas rendue compte que j'ai copié/collé plus que nécessaire.

Ces définitions existent toujours mais ont été revues/corrigées sur certains points. Je me risquerai plus à faire la recherche à votre place, néanmoins, ce qui définit un "syndrome de transsexualisme primaire" à l'heure actuelle, c'est la notion de précocité du ressenti, qui intervient dés le plus jeune âge 3-4 ans et se confirme "violemment" dés l'adolescence.

Que vous réfutiez l'existence actuelle des ces définitions est une chose qui vous appartient, toujours est-il que le monde médical et scientifique actuel les utilisent (sous leur forme plus actuelle) car il existe effectivement des différences quant à l'origine des diverses formes de transsexualisme. Désolée si le terme ne plaît pas, mais étant d'esprit scientifique j'utilise le terme utilisé dans leurs recherches et publications actuelles 🤷‍♀️ ...qui au passage, m'intéressent au plus haut point.

Bref, à la base je cherchais juste à préciser à JulieOfMars d'éviter d'être blessante envers les trans, mais comme souvent dans ce genre de topics, beaucoup se trompent de combat... preuve en est, c'est finalement moi qui en paie les frais... Je m'efface donc de ce topic, qui finalement ne me concerne pas, il est vrai. Désolée d'y avoir mis les pieds.

Bonne semaine !
avatar Alithia

Alithia

#392125 - 28/02/2022 à 02:15

Comme on dit, la pédagogie c'est l'art de se répéter.

Et Google n'est pas toujours ton amis. Les ressources fournie par les assos trans par exemple, son bien plus pertinente, que des infos lambda et daté de site au hazard.

Certain ne "pairais pas les pots cassé" si ça écouté un peu plus les concerné.
Et au passage, la charte de beto stipule bien "QU'ON NE DIT PAS TRANSSEXUEL", donc peu importe votre avis.

Comme dit clairement à je sais pas combien de reprise, je m'excuse mais comme apparement c'est pas assez clair, je vais le marquer en majuscule :
ON NE DIT PAS TRANSSEXUEL QUI RENVOIS À UNE MALADIE MENTAL !

Et je vous partage se liens :
https://www.lesinrocks.com/actu/loms-retire-la-transidentite-des-maladies-mentales-une-amelioration-encore-imparfaite-155103-28-05-2019/

Qui indique que depuis 2019, la transsexualité a était retiré des maladie mental.
Et que la France depuis le début de l'année dois se plier à cette directive de l'OMS. Donc plus aucune excuse pour utiliser transsexuel !
Je passerai aussi sur le faite, que la définition donné si dessus, est aussi rendu caduc.
Donc la aussi, ce n'est plus à utilisé.

La définition de trans :qui n'est pas né dans le genre assigné à la naissance.
Ni plus, ni moins.

Dire transsexuel, reviens à dire malade mental, c'est transphobe.

De plus, aujourd'hui, même si certain médecin persiste, envers et contre tout à utiliser des termes dépassé et transphobe, c'est pas une raison pour le faire ici !

Et je suis moi même bien placé, en temps que membre du bureau d'une asso trans qui luttent pour faire disparaître cette dénomination de toute les procédures diverse dans la médecine et l'administration.

À noté, qu'en anglais, je crois que le terme est encore utiliser, sans la connotation de maladie mental, mais est majoritairement remplacer par transgender, mais quoiqu'il en sois, on est en France, et c'est bien transgende qui est retenue.

Et parce que transsexuel ne se ramène qu'à un changement de sexe définie par des médecins dans un protocole violent et transphobe, qui n'a plus lieux d'être !

Il est excluant pour les personnes trans qui ne change pas de sexe, mais de genre !

Donc, je le redis, encore, pour que ça rentre bien:
Le terme transsexuel n'a plus court, il est transphobe, patologisant, et le terme adequate et trans, transgenre.

Bon, j'espère avoir était clair, et que c'est assez compréhensible sur pourquoi on utilise plus, et ne dois plus utiliser ce terme, qui renvois à un passé transphobe (ou un passé très récent encore).

Merci, d'être tolérant, et de respecter la charte !
Publier une participation
Les filles veillez à faire attention à votre orthographe ainsi que votre syntaxte.